L'initiative « Innovation to Impact » soulève l'espoir de stimuler l'innovation en matière de lutte antivectorielle

Février 3, 2016

Impact for Innovation initiative raises hopes of stimulating innovation for vector control


For the English version, click here


L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé que les interventions de lutte antivectorielle seront à l'avenir évaluées en utilisant une pré-qualification ou un processus PQ similaire qui existe déjà pour les médicaments, vaccins et diagnostics. On espère que l'initiative désignée « Innovation to Impact » (ou I2I) rationalisera les processus d'évaluation courants, avec l'objectif final de mettre de nouveaux produits de lutte antivectorielle sur le marché de manière plus opportune et d'assurer la qualité des produits commercialisés. Cette initiative sera donc la bienvenue pour les nombreuses parties prenantes impliquées dans la lutte contre le paludisme et autres maladies véhiculées par vecteurs.

Le processus I2I s'efforce de rationaliser le processus WHOPES (Programme d'Évaluation des Pesticides de l'Organisation Mondiale de la Santé) courant qui est en place depuis plus de 50 ans. WHOPES nous a été fort utile pendant des décennies, mais il est maintenant évident qu'il faut mettre en avant l'innovation et assurer que les produits de lutte antivectorielle innovateurs fassent l'objet d'une procédure accélérée de commercialisation, si la communauté sanitaire mondiale doit pouvoir réaliser l'objectif ambitieux d'éliminer le paludisme en 2030 (comme spécifié par l'OMS dans sa Stratégie Technique Mondiale 2015). La menace supplémentaire d'une résistance accrue des insecticides et d’autres produits similaires aux interventions courantes rend cette initiative d'autant plus opportune.

Un volet central de la stratégie I2I consiste à stimuler et à accélérer l'innovation pour les produits de lutte antivectorielle et une manière de le faire est de protéger la propriété intellectuelle des auteurs de données primaires. La propriété de données générées dans le cadre du processus WHOPES a constitué un problème pour de nombreux fabricants, car en vertu du processus d'équivalence courant, il est possible d'accéder aux données des auteurs de données primaires, permettant aux génériques d'obtenir rapidement des recommandations à une fraction du coût et du temps. Dans le cadre des nouvelles propositions, les données seront générées selon les Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL) sur des sites d'essais accrédités, ce qui permettra aux sociétés de financer et de posséder directement les données générées.

L'établissement des sites BPL prendra du temps, mais lorsqu'il sera terminé, il éliminera un obstacle considérable à l'innovation. Il est également intéressant de noter que cette approche devrait aider à accélérer la mise sur le marché des produits, étant donné que dans de nombreux cas, les entreprises auraient tout d'abord sous-traité leurs propres études de Phases I, II et III, avant de s'adresser à WHOPES et de faire répéter les mêmes études ou d'initier des études très similaires, ce qui non seulement retarderait l'entrée sur le marché, mais également encourrait des frais supplémentaires et inutiles considérables.

Dans le passé, le processus WHOPES a été critiqué pour l'établissement de critères de performance minima (tels que 3 ans et 20 lavages pour les moustiquaires insecticides) qui, combinés à un marché fortement axé sur les prix, a nécessairement entraîné une innovation réduite et des normes de qualité centrées sur des normes minimales dont la conformité a été réalisée de justesse. Le processus PQ inclut une Assurance de Qualité avant et après la fabrication qui contribuera à maintenir la qualité du produit. Il y a également l'engagement des parties prenantes I2I à renforcer le processus d'orientation normatif par intégration du retour d'informations des clients et par développement de mesures efficaces pour aider à évaluer les produits en fonction de leurs critères de performance, plutôt que selon l'approche courante des normes minimales.

Parallèlement aux délais améliorés attendus pour l'entrée des produits sur le marché par rapport au processus WHOPES actuel, les changements proposés dans le cadre de l'initiative I2I, sous réserve qu'ils puissent être mis en œuvre de manière efficace, devraient contribuer à transformer l'architecture courante du marché et à stimuler et encourager les sociétés basées sur la R&D, telles que Sumitomo Chemical, à poursuivre leur recherche et développement sur de nouveaux outils de lutte antivectorielle. 


For the English version, click here