R&D basé en Afrique - Développement durable

Ceux d'entre vous qui ont vu mes blogues précédents savent que j'ai soutenu la durabilité - en particulier la nécessité d'une politique de développement et d'initiatives connexes visant à assurer des avantages économiques et sociaux durables à long terme.

Ainsi que je l'ai mentionné dans mon blogue le plus récent, Vector Health International (VHI) - co-entreprise 50-50 entre Sumitomo Chemical et A to Z Textiles basé à Arusha – a complété son opération de fabrication de moustiquaires sur une grande échelle avec l'établissement d'une installation de R&D spécialement prévue à cet effet.

Le Centre de Recherche Technique en Afrique (ATRC) de VHI, qui s'est ouvert en 2012, est le plus grand centre de R&D de ce genre en Afrique Orientale et Centrale. Ses trois unités – Biologie des vecteurs et lutte antivectorielle, Agronomie et Chimie analytique  – se concentrent sur le développement de produits de consommation innovateurs agricoles et de santé publique. Équipé d'installations d'élevage d'insectes et de tests d'insecticides, l'ATRC a également un laboratoire de biologie moléculaire qui est utilisé pour identifier les espèces de moustiques porteurs du paludisme et évaluer différents types de résistance au paludisme.

Research and Development in Tanzania

Ainsi que c'est le cas de l'usine de production nette, la logique derrière l'ATRC est la durabilité. Son mandat consiste à améliorer la qualité de la vie des gens à long terme, par le développement continu de produits antiparasitaires, de procédures et de services innovateurs. L'accent est mis sur la valeur ajoutée, l'augmentation de l'efficacité opérationnelle et la réduction des coûts.

Il est évident que Sumitomo Chemical dispose d'importantes ressources de R&D au Japon, mais le rôle de « première ligne » de l'ATRC présente des avantages évidents. L'introduction de nouveaux produits pour la lutte antivectorielle et de procédés pour la pulvérisation à effet rémanent à l'intérieur des habitations ou l'augmentation de l'efficacité des moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée doit tenir compte des conditions environnementales locales et des sensibilités aux prix régionaux. En outre, les essais sur le terrain peuvent bénéficier d'un retour d'informations immédiat des utilisateurs finaux des produits et du personnel recruté localement.

Toutefois, à part les capacités de science dure de l'ATRC, il dispose également de références de « développement ». Il s'agit d'un employeur local - 90 des employés sont tanzaniens – le salaire des employés prenant en charge plus de 100 personnes. Et, quoique d'une manière modeste, l'ATRC se bat pour empêcher la fuite des cerveaux africains.

Sans les possibilités de carrière offertes par l'ATRC, la majorité des jeunes chercheurs talentueux du Centre essayeraient de faire leurs études de doctorat ou post-doctorat à l'étranger ou travailleraient pour des multinationales dans des pays plus développés.  L'ATRC offre également des stages à des étudiants en licence et à des étudiants postscolaires, afin qu'ils puissent acquérir de l'expérience pratique dans des laboratoires de recherche.

Africa Technical Research Centre Scientist using microscope

Les chercheurs sont de plus en plus au courant de la manière dont opèrent les entreprises. Les projets de R&D du centre se concentrent sur la fourniture de solutions aux problèmes de santé publique, mais la recherche est généralement abordée d'un point de vue commercial. En bref, nous aidons les chercheurs talentueux à développer de nouvelles compétences : ceci doit leur permettre de penser comme des entrepreneurs.

L'ATRC a toutefois un rôle plus important à jouer dans le développement africain ; son travail ne se limite pas aux projets parrainés par VHI. L'objectif dès le départ était de positionner l'ATRC en tant que centre d'excellence ; une installation qui pourrait être utilisée pour former des partenariats stratégiques et des relations stratégiques avec une variété d'institutions nationales, régionales et internationales.

Dans le prochain blogue, mon collègue, le Dr John Lucas, se penchera sur un aspect clé de la durabilité dans la lutte contre le paludisme - le développement de produits conçus pour s'attaquer au problème croissant de la résistance aux insecticides.